Jusqu’a un certain âge,  la perte de poids est plus évidente.

Et puis, un jour, vous remarquez que votre silhouette a changé ou que vous gardez quelques kilos en trop. Votre corps n’est plus le même.

Tout n’est pas dans votre tête. En vieillissant, votre corps subit de véritables changements – certains dus à l’âge, d’autres à la ménopause  qui peuvent entraîner une prise de poids. Mais la plupart des femmes n’en sont pas conscientes.

Voici donc ce qui se passe réellement dans votre corps après 40 ans et ce que vous pouvez faire pour vous sentir en bonne santé et mincir.

Le plus grand coupable des changements de votre corps après 40 ans ? Les hormones. Ce sont les messagers chimiques qui contrôlent la plupart des fonctions du corps, de la reproduction à la faim.

À l’approche de la ménopause, les niveaux d’œstrogène, de progestérone et de testostérone fluctuent.

Cette fluctuation des hormones provoque une cascade de changements, allant d’une diminution de la densité osseuse et de la masse musculaire maigre à une baisse de la libido et des changements d’humeur.

 

Votre métabolisme subit un ralentissement naturel

Non seulement votre taux métabolique au repos ralentit naturellement avec l’âge, mais la baisse des niveaux d’œstrogènes contribue à la lenteur du métabolisme.

Vous commencez aussi à accumuler plus de graisse, surtout autour de la taille.

Les changements hormonaux provoqués par la périménopause et la ménopause contribuent aux changements de la composition corporelle, à l’accumulation et à la répartition des graisses.

La solution : La meilleure façon de maintenir votre métabolisme en éveil ? Restez active.

La masse muculaire diminue

Après l’âge de 40 ans, vous perdez de la masse musculaire, le principal moteur de combustion des calories dans votre corps à raison de 1 % par an.

Ce phénomène est lié à la baisse des niveaux d’œstrogène et de testostérone qui accompagne la périménopause et la ménopause.

Si l’on ajoute à cela un métabolisme plus lent, on ne brûle pas les calories de la même manière que lorsque l’on était jeune.

La solution : La solution : faire de la musculation ou soulever des poids deux à quatre fois par semaine, recommande Mme Thebe. (Non, vous ne vous musclerez pas).

Non seulement s »entraînement avec des poids deux à quatre fois par semaine permet de soutenir la masse musculaire, ce qui aide également à brûler les graisses et à revitaliser votre métabolisme, mais il contribue à garder vos os et votre corps forts et sains.

Le muscle est une condition nécessaire pour soutenir la structure osseuse, soutenir les articulations et assurer une amplitude de mouvement adéquate.

On privilégera les exercices multi-articulaires qui font travailler tout votre corps.

Votre corps commence à devenir résistant à l’insuline

En vieillissant, et surtout en prenant du poids, le corps commence à ignorer l’insuline, l’hormone responsable de la régulation du taux de sucre dans le sang.

En conséquence, votre taux de sucre dans le sang est plus élevé, car vos cellules ne l’absorbent pas. Le résultat : Vous avez l’impression d’avoir faim, et vous pouvez ressentir davantage de fringales.

Non seulement cela peut entraîner la prise de kilos superflus, mais cela vous expose également à un risque accru de diabète de type 2.

Pour éviter une surcharge de glucose, il est recommandé d’inclure un mélange de glucides, de protéines et de lipides à chaque repas.

Il faut faire également attention à la provenance de vos glucides. Si vous buvez du jus, cela augmente la glycémie qui circule rapidement dans le corps. Si vous mangez des céréales complètes, elles contiennent plus de fibres et se décomposent lentement. Il libère progressivement le sucre dans le sang.

 

Les signaux de votre appétit sont confus

Les hormones comme la ghréline (qui vous dit quand vous avez faim) et la leptine (qui vous dit quand vous êtes rassasié) fluctuent également.

En vieillissant, les récepteurs de ces hormones ne fonctionnent plus aussi bien qu’avant.

C’est pour cela qu’il faut faire attention aux pièges des habitudes alimentaires et mieux comprendre vos signaux de faim.

Une alimentation saine et équilibrée est indispensable face à ce phénomène.

Le manque d’exercices

Entre le travail, la famille et les amis dans la quarantaine, l’exercice physique peut se situer plus bas dans la liste des priorités.

Les articulations douloureuses après la quarantaine sont une des raisons pour laquelle de nombreuses femmes deviennent moins actives.

Selon l’emploi occupé avec les blessures articulaires résultant de d’années de travail peuvent amener à abandonner toutes formes de sport.

Cependant, il est important de continuer à bouger.

Vous n’avez pas besoin de passer des heures à la salle de sport ou à courir, trouvez quelque chose que vous aimez. Vous avez plus de chances de vous y tenir.

Si une blessure ou une douleur vous empêche de faire votre activité favorite, essayez autre chose ou un entraînement à domicile.

Rester actif ne fera pas qu’améliorer votre métabolisme. Les endorphines libérées pendant l’exercice vont également stimuler votre humeur et vous aider à vous sentir mieux dans votre peau.

De plus, l’exercice régulier réduit le risque de maladies chroniques, comme les maladies cardiovasculaires et le diabète.

Vos habitudes de sommeil changent

De nombreuses femmes déclarent avoir des difficultés à dormir en vieillissant. Ou peut-être ne vous sentez-vous tout simplement pas reposée, même après une nuit complète de sommeil, ce qui signifie que vous avez moins d’énergie pour faire de l’exercice ou être active.

Les bouffées de chaleur et les sueurs nocturnes sont deux des principaux facteurs qui perturbent le sommeil à cet âge. Vous pouvez remercier vos hormones changeantes pour cela aussi.

Pour cela, établissez une routine apaisante pour l’heure du coucher. En particulier, réduisez votre consommation d’appareils électroniques avant de vous endormir comme les smartphones ou les tablettes.

La lumière bleue émise par ces appareils peut perturber le rythme circadien naturel de votre corps et supprimer la mélatonine. C’est l’hormone qui vous fait dormir la nuit.

Si les bouffées de chaleur et les sueurs nocturnes vous empêchent de dormir, on peut prendre une douche froide avant de se coucher et porter un pyjama respirant.

Conclusion

Le meilleur point de départ pour se remettre en phase avec son corps à l’approche de la quarantaine est de suivre une routine alimentaire saine et faire de l’exercice.

C’est pour cela que le programme de rééquilibrage alimentaire spéciale perte de poids proposé sur Bodivia vous permet de rédéfinir vos habitudes alimentaires pour une alimentation équilibrée.

Si le contenu vous a plu, partagez-le

coach nutrition et perte de poids

Salut,

Je m'appelle Alexandra et je suis coach en nutrition et perte de poids.

La prise de poids est venue, je l'ai vu s'installer durablement et je l'ai vaincu avec le rééquilibrage alimentaire.

J'aide les personnes qui souhaitent mieux manger, adopter une nouvelle routine alimentaire et perdre du poids durablement.

Je propose des programmes alimentaires pour celles et ceux qui veulent définitivement changer leur mode de vie alimentaire.